Actualité du 10 juin 2014

L’asbl « La ferme du Chant des Cailles » est née !

01La signature des statuts de l’association la Ferme du Chant des Cailles a réuni 34 fondateurs lors de la première assemblée générale constitutive le 26 avril dernier. Dans la joie et la bonne humeur ! Les personnes présentes ont confirmé l’esprit de coopération qui règne à la Ferme du Chant des Cailles. Elles et ils ont été jusqu’à 4, voire 5, à parapher simultanément et dans l’allégresse les multiples pages des statuts.

Françoise, Antoine, David, Laurent H., Odile, Sylvette, Anne et Emilie, en leur qualité d’administratrices et administrateurs, se démènent pour assurer au mieux les buts de cette toute jeune association. Frédéric et Evelyne assurent pour l’année qui vient la co-présidence de l’assemblée générale.

La Ferme du Chant des Cailles asbl reprend le rôle précédemment endossé par l’asbl Le début des Haricots. La Ferme du Chant des Cailles incarne désormais l’interlocutrice juridique face au propriétaire du champ des Cailles de 2,4 ha, le Logis, ainsi que face à l’éventail d’autres interlocuteurs potentiels, dont les Monuments et sites.

Une synergie très forte sur le champ entre les activités professionnelles et les dynamiques non-professionnelles

02La Ferme du Chant des Cailles asbl est bâtie autour d’une volonté commune à tous les pôles actifs sur et autour du champ de mettre en œuvre une agriculture agro-écologique urbaine, de proximité et créatrice de biodiversité. La jeune asbl manifeste ainsi le souhait de 41 personnes à ce jour (une deuxième assemblée générale s’est tenue le 26 mai et a accueilli 6 nouveaux membres effectifs et Le Logis en qualité de membre adhérent) de relocaliser l’économie et de participer à la vie de quartier. Parmi les valeurs défendues par l’asbl, la convivialité, la création de liens de même que le plaisir tiennent une place primordiale au même titre que les échanges de savoir-faire.

Singulièrement, la spécificité du champ des Cailles par rapport à d’autres initiatives de potagers collectifs réside dans la volonté de permettre et de maintenir une synergie très forte sur le champ entre les activités professionnelles et les dynamiques non-professionnelles.

En effet, sur le champ coexistent plusieurs démarches de sorte que l’asbl La Ferme du Chant des Cailles compte différents partenaires dont trois à visée marchande : le pôle élevage, le pôle maraîchage et le pôle plantes médicinales. Ces trois pôles mobilisent l’énergie de dix jeunes citoyen-nes engagé-es, extrêmement motivé-es à démontrer qu’il est possible de tirer un revenu décent grâce au travail de la terre à Bruxelles.

Des bergers et une bergère qui caillent…le lait de brebis

03Le pôle élevage de brebis constitue l’unique activité d’élevage professionnel de moutons à Bruxelles. Antoine, Jérémy et Jamina, aidés d’une poignée de volontaires, joignent leurs efforts et leur savoir-faire pour transformer le lait des brebis en fromage et yaourt en vue de commercialiser les produits artisanaux ainsi obtenus. Ils peuvent compter sur le GASAP (Groupement d’achat solidaire avec l’agriculture paysanne) des délices du Bercail créé à cet effet ainsi que sur les mini-marchés qui se tiennent 3 fois par semaine à Boitsfort : au Psylophone le mardi, de 19 à 21 h, à l’espace Delvaux le mercredi, de 19 à 21 h également, et sur le champ des Cailles le dimanche, de 14 à 16 h.

Outre les clients et membres de leur GASAP, les bergers et la bergère ont bénéficié du soutien financier de nombreuses personnes témoignant de leur foi en leur projet via le financement participatif (crowfunding). Ce dimanche 25 mai, en guise d’introduction à la dégustation des fromages, Jérémy, Antoine et Jamina ont poussé la chansonnette devant les personnes ayant contribué à ce crowdfunding et invitées à découvrir les travaux effectués au Couvent Sainte Anne grâce à leur don (plus de 8000 euros obtenus en quelques jours). Leur défi est, de financer, à terme, correctement deux mi-temps. Sachant qu’un temps plein agricole équivaut à 60 heures par semaine…paresseux s’abstenir donc.

Des maraîchers qui nous racontent des salades…et des bettes et des tomates

04La Ferme du Chant des Cailles jouit également d’un partenariat avec le pôle maraîchage. Ann, Caroline, Pauline, David, Maarten et Martin, soit 3 hommes et 3 femmes regroupé-es sous forme d’asbl (Les maraîchers du Chant des Cailles asbl, distincte de l’asbl La Ferme du Chant des Cailles), allient leurs compétences et ténacités pour cultiver des légumes afin de nourrir les 64 personnes inscrites à leur GASAP, selon une formule originale et éprouvée ailleurs : l’auto-récolte pour une consommation fraîche et personnelle.

Depuis début juin, les 64 membres du GASAP peuvent venir sur le champ quand ils le veulent et à la fréquence qu’ils le désirent afin de récolter par eux-mêmes les délicieux légumes qui auront poussé grâce aux soins apportés par les maraîchers, les maraîchères et les bénévoles.

Le dimanche 25 mai se déroula la première session de formation à l’auto-récolte.  Il a, entre autres, été rappelé de récolter en conscience dans le respect de la terre, du travail des maraîchers et maraîchères et avec une pensée pour les autres membres du GASAP. Des drapeaux verts indiquent les légumes à cueillir, tandis que des drapeaux rouges signalent ceux qui doivent l’être d’urgence.

Les membres du GASAP peuvent relire les consignes de récolte sur le nouveau blog créé par Ann.  Elle le nourrit de recettes à élaborer avec les légumes disponibles sur le pôle maraîchage.  Découvrez comment agrémenter les légumes du champ à l’adresse suivante:http://maraichersduchantdescailles.blogspot.be

Enfin, des chantiers participatifs ont lieu tous les 1er samedis du mois, de 10 à 17 h, et se terminent par un petit apéro. Appel aux bonnes volontés !

Une herboriste qui nous envoie promener…pour une rencontre amoureuse avec les herbes médicinales

05Par ailleurs, le pôle des herbes médicinales permet de découvrir les plantes qui soignent. Anja organise, entre autres, des balades à la rencontre des plantes sauvages comestibles du quartier ainsi que les mini-ateliers qui nous font découvrir comment transformer les plantes médicinales : boissons fermentées, déodorant, élixirs, vinaigre, hydrolats, teintures, etc.

De plus, la présence d’Anja sur le champ chaque dimanche permet à toute personne d’acheter les herbes médicinales sous forme de bottes issues du jardin qu’Anja a patiemment cultivé. Elle propose également une formule d’abonnement qui donne accès aux plantes médicinales ainsi qu’à l’ensemble des activités qu’elle offre.

Après deux balades sauvages sur et autour du champ, Anja nous propose de changer d’air et de nous promener au Rouge-Cloître. Rendez-vous devant le café du Rouge-Cloître le samedi 14 juin à 14h pour la prochaine balade sauvage !

A côté de ces pôles à vocation marchande, se profilent également deux autres partenaires sans visée marchande, à savoir le pôle Jardin collectif du Chant des Cailles et le pôle Quartier durable Le Logis-Floréal, tous deux des associations de fait.

Des colibris aux Cailles…qui cultivent la terre et le vivre-ensemble

06Le pôle Jardin collectif du Chant des Cailles  réunit une soixantaine de personnes désireuses de s’impliquer dans une initiative citoyenne participative et expérimentale. Il s’agit de cultiver à la fois la terre et le vivre-ensemble.

Certains individus s’initient au jardinage tandis que d’autres, plus expérimentés, épanouissent les plantes grâce à leur main verte. Toutes et tous s’attachent à partager leurs trucs et astuces face à la voracité des limaces et autres contrariétés, comme le manque d’eau, qui agacent tout jardinier et jardinière. L’entretien du compost collectif figure également dans les prérogatives des jardiniers. L’installation de toilettes sèches a été envisagée mais nécessite encore la motivation d’un plus grand nombre de personnes pour être concrétisée.

En outre, des parcelles dédiées aux élèves d’écoles voisines et aux enfants fréquentant la maison de quartier s’ornent déjà de salades et autres expériences des gamines et gamins.

A côté de la culture de la terre, les jardiniers et jardinières du Chant des Cailles s’adonnent également à la culture du vivre-ensemble lorsqu’ils et elles débattent sur la manière de partager le champ dans la convivialité.   C’est cet aspect axé sur l’auto-organisation participative, structurée et non hiérarchisée qui a valu le plaisir des jardiniers et jardinières de recevoir dans le courant du mois de mai la visite sur le champ de jeunes étudiant-es de Gembloux venu-es rencontrer un échantillon de celles et ceux qui incarnent la démarche active et participative au Jardin collectif. Au sein du Jardin du Chant des Cailles, point de président, nul chef ni aucun responsable qui endosse les décisions. Celles-ci sont prises collégialement et dans la recherche d’un consensus fort au cours de réunions mensuelles. La prochaine plénière est fixée au 12 juin. Venez découvrir comment cela discute ferme entre jardiniers !

Qui sème des festivals récolte la convivialité

07Enfin, la Ferme du Chant des Cailles composera également avec le pôle Quartier durable Logis-Floréal. Enthousiastes de la dynamique mise en œuvre dans le Jardin collectif du Chant des Cailles, certains membres de celui-ci ont répondu à l’appel à projet lancé par Bruxelles Environnement, créant ainsi le Quartier durable Logis-Floréal. Ce dernier, ouvert à toute personne du quartier désireuse de s’impliquer dans ce cadre, regroupe toute citoyenne et tout citoyen qui souscrivent aux valeurs promues par les quartiers durables. Il s’agit de « poursuivre des objectifs communs qui dépassent l’échelle de leur territoire pour s’inscrire dans la réalité planétaire » notamment par la préservation des ressources naturelles, la construction durable et les économies d’énergie, de consommation, de déchets, etc. Si les enjeux sont sérieux, la manière d’y arriver se veut festive. En témoigne le braséro en janvier au cours duquel l’auberge espagnole a égaillé nos papilles, dont le champagne de fleurs de sureau d’Odile et le vin chaud qui ont contribué à réchauffé les cœurs et les corps. Une chasse aux œufs à Pâques a fait la joie gourmande de nombreux petits (et moins petits). Elle s’est déroulée sur un terrain niché au cœur de la cité jardin Floréal (rue des Pétunias) que ce groupe de citoyen-nes verrait bien être reconverti en sa fonction initiale : potager collectif, agrémenté d’un compost et d’un poulailler collectifs. Enfin, dimanche dernier, lors du tournoi de pétanque sur le square des Archiducs, les membres de Quartier durable Logis-Floréal se sont joints à la fête des voisins des Archiducs.

Ces trois moments festifs (braséro, chasse aux œufs et tournoi de pétanque) s’inscrivent dans le projet « Le festival en 7 lieux ». Un des buts de ce festival est de festoyer, et donc de nourrir la convivialité, tout en s’interrogeant sur les projets potentiels à mener ensemble dans le quartier.

Le chant des Cailles, une spirale vertueuse

Pour finir…Certes, la Ferme du Chant des Caille asbl est née. Pour autant, les différent-es acteurs et actrices sur le terrain n’ont pas attendu sa naissance pour donner corps à leurs rêves. Si la création de l’asbl était indispensable, parce que demandée par Le Logis, les synergies nées sur le champ lui sont indépendantes. La convivialité qu’elles ont suscitée mérite que cette épopée commencée par un mail de Magda à destination du Début des Haricots en été en 2012 soit qualifiée de spirale vertueuse. L’aventure continue ! Si vous n’en êtes pas encore, embarquez avec nous !

***********

Plus d’infos :

Sur la Ferme du Chant des Cailles : http://www.chantdescailles.be

–     Sur les Délices du Bercail : onglet « élevage-fromage »

–     Sur les Maraîchers: onglet « maraîchage »

–     Sur les Herbes Médicinales: onglet « plantes médicinales »

Sur les Maraîchers du Chant des Cailles : http://maraichersduchantdescailles.blogspot.be

Sur le Jardin Collectif du Chant des Cailles : http://jardindescailles.be

Sur le Quartier Durable Logis-Floréal : http://quartierdurable.logisfloreal.be