Ce printemps

Commençons par le dernier heureux événement : notre Maria s’est enfin décidé à agneler, presque 2 mois après tout le monde ; elle semble toute petite sa fillette. Tous les autres sont déjà tellement grands… Ils ont rejoint leur camp de vacances d’été où le subtil mélange d’herbe et de trèfle mettrait l’eau à la bouche à n’importe qui, à savoir au Chant des Cailles.

De notre côté nous nous activons pour vous concocter de bons fromages. Nous avons d’ailleurs testé la semaine passée les premiers fromages à pâte molle et à pâte pressée. Mais le verdict n’arrivera que dans 1 mois pour les pâtes molles et dans 3 mois pour les autres, le temps de l’affinage (maturation) dans notre nouvelle cave d’affinage. Croisons les doigts ! On vous tiendra au courant.

On essaye aussi d’augmenter la production de Timou (type camembert) qui ont l’air de plaire mais sont un peu caractériels, et de stabiliser l’affinage des Tidur (type crottin). En effet il y a tellement de facteurs qui jouent que ce n’est pas facile d’avoir un produit constant.

En tout cas on ne tombe pas dans la routine et on s’adonne quotidiennement aux joies de l’expérimentation pour peaufiner nos techniques.
Par exemple avez-vous remarqué que nous avons encore une autre sorte d’affiné pour le moment, beaucoup plus sec et concentré ? Un délice !
Ca nous fait donc 3 affinages différents à partir de la même base de fromage frais.

D’ailleurs n’hésitez pas à nous faire des retours sur ce que vous aimez ou n’aimez pas. C’est important pour nous, le but est quand même que ça vous plaise !
Donc allez-y nous ne sommes pas susceptibles !

Jusqu’ici, presque tous les fromages se sont bien écoulés, un peu moins toutefois les jours de pluie, ce qu’on peut comprendre !
Et nous sommes très heureux de pouvoir compter sur 110 fidèles étoiles, plus 5 Gasap.

Mais maintenant que tous les agneaux sont devenus autonomes, et comme c’est le début de la lactation, il y a beaucoup plus de lait. Et voilà on a dû acheter un deuxième frigo pour entreposer tous nos affinés. Donc si vous en avez l’occasion vous pouvez faire de la pub autour de vous, on a des stocks en cette période !

Côté chantiers, un grand moment a été la tonte de ces demoiselles. Cette année nous avons fait appel à un tondeur professionnel pour pouvoir valoriser la laine, et pour voir comment c’est quand on sait vraiment s’y prendre… Et bien c’est assez impressionnant. Il exécute une sorte de danse avec la brebis, en général plutôt coopérante, et hop la voilà débarrassée de sa toison devenue inutile par ce temps printanier. Toute cette laine (+/- 45 kg en tout) part pour en faire du fil et du feutre. Mais il faudra attendre septembre pour en profiter, car il n’y a pas beaucoup de filatures en Belgique et on y fait la file autant que du fil.

Maintenant il faudra encore s’attaquer au parage des onglons, c’est-à-dire la manucure de 26X4 pattes. Ca va être du sport !

Voilà en gros pour les nouvelles, on vous passe le détail de tous les problèmes qu’on a dû affronter, entre les robinets qui fuitent et les moutons qui prennent la fuite…