Histoire de fumiers

Un peu tard c’est vrai, mais il y a quelques semaines on a enfin épandu dans la prairie le tas de fumier de l’année passée, qui trônait tout en compostant fièrement devant la bergerie. Il va maintenant fertiliser l’herbe et les pommiers.
Pour cela cette année on a fait appel à un petit tracteur, parce que nos dos se souviennent encore de ce chantier l’année passée. Et puis on n’était pas très contents du résultat.

Bref, cela faisait de la place pour le nouveau fumier, celui qui a été piétiné tout l’hiver par les brebis et qui leur tenait bien chaud. On l’a donc sorti courageusement, à la fourche celui-là, pendant toute une journée. Les fourches se croisent, les brouettes se remplissent, vont et viennent, le tas monte… Il prend dignement la succession de l’ancien tas.

Une bonne journée s’achève, une bonne chose de faite. Et quel plaisir de ne plus devoir marcher plié en 2 dans la bergerie!

Merci à tous ceux qui sont venus nous prêter main forte, sinon on y serait toujours!!!

Pour ceux qui ont raté ça, c’est bien triste, mais il y en aura d’autres, pas de soucis, les brebis y travaillent chaque jour!

P1040282

P1040285

P1040299

P1040302